La section bilingue et le breton

 

43 collégiens et 47 lycéens suivent un enseignement bilingue breton-français à Saint-François-Notre-Dame en 2013-2014,
soit un effectif total de 90 élèves.

 

 

 

Ils suivent en breton les cours de langue (3h), de mathématiques (4h en 6ème, en 3ème et en 2nde, et 3h30 en 5ème et en 4ème) et d’Histoire-géographie (3h en collège, 3h30 en 2nde, 4h en 1ère / Term ES/L et 2h30 en 1ère / Term S).

La section bilingue breton-français est ouverte depuis septembre 2000. Une cinquantaine de lycéens bilingues ont passé le baccalauréat depuis 2007 (voir la répartition ci-contre) avec un taux de réussite de 100%. Ce même taux a été enregistré aux épreuves du brevet des collèges depuis le début. Espérons-leur la même réussite cette année.

 

Des cours en anglais

 

A partir de la classe de 1ère les élèves peuvent suivre les cours de la classe européenne. Cette année par exemple deux élèves de 1ère L suivent une heure d’histoire-géographie en anglais et huit élèves de 1ère S suivent une heure de mathématiques en anglais en plus de leurs cours en breton.

 

Un environnement bilingue

 

Notre établissement a signé la convention "Ya d'ar brezhoneg", "Oui à la langue bretonne", en 2006. La signalisation est bilingue dans tout l'établissement et les collégiens disposent d'un carnet de correspondance bili.

 

Le clip Ya !

 


 

Le clip Ya! est toujours disponible sur Dailymotion, YouTube ou Yahoo.vidéo.
Il a été visionné plus de 16 000 fois !

 

 

Échange culturel au Pays des Samis

 

Après 2007 et 2009, les lycéens bilingues de première et de terminale se rendront en février 2009 à Tromsø dans le Grand Nord norvégien.

Les jeunes sont allés à la rencontre de bretonnants de naissance de Kerlouan. Ils se sont également déplacés à Plouescat à la rencontre de François Le Verge, ancien paysan-goémonier passionné de chevaux, avec qui ils ont coupé le goémon sur la grève. Francine Lautredou, intarissable sur la vie des goémoniers, les a reçu à Plouguerneau au musée des goémoniers et sur les dunes de Saint-Michel. Les échanges en breton se sont succédés autour de la table commune du gite de Ménéham.

Mikael Madeg, infatigable collecteur de mémoire en Léon depuis 40 ans, est notamment venu parler des histoires de "peñse", c'est-à-dire de tout ce que la mer apportait à la côte et qui améliorait l'ordinaire des gens (bois, vin…). Les jeunes ont préparé et dégusté un kig-ha-fars avec les anciens.

Ils ont aussi fait une soirée crêpes tout en s'initiant à chanter et à danser la "round pagan". Parallèlement, les lycéens ont préparé une veillée en langue bretonne qui s'est déroulé le vendredi 2 avril dans la chapelle Saint Egarec. Jeunes et anciens se sont succédés pour chanter et raconter des histoires. Les lycéens y ont présenté l'adaptation d'un conte de Per-Jakez Helias, histoire du jeune Yannig à qui est donné le pouvoir de comprendre le langage des galets lorsque le vent de mer se lève. Des conteurs et chanteurs chevronnés, comme Yann-Vadezour Lagadeg, Mikael Conq, Maryse Méar et Awenn Plougoulm, ont aussi captivé l'assistance. Les jeunes tirent un bilan extrêmement positif de ce séjour dont l'objectif n'était pas d'avoir une vision nostalgique d'un passé révolu, mais de créer du lien social entre jeunes et anciens et de transmettre aux néo-bretonnants un breton authentique. Ils se souviendront longtemps de leurs nuits passées dans les lits-clos de Ménéham !

 

© 2010 Archanges - Tous droits réservés.