Découvrir autrement

 

Présentation découvrir autrement...

AECS 1ERES L - ES - Normandie - 8/9 avril 2013

AECS Théâtre 4ème E et F

 

 

Découvrir autrement : faire des ponts entre la littérature et la vie.

 

 

Click to download in FLV format (27.68MB)

 

 

AECS Concarneau - Classe de 6eme

AECS Paimpol-Bréhat - Classe de 6ème

L'Activité Film et Culture

 

L’association Film et Culture propose une initiation à la culture cinématographique en milieux scolaire et universitaire. Nos programmes et nos interventions auprès des élèves ont pour objectifs de stimuler leur curiosité pour le cinéma, de leur faire connaître sa diversité, de développer leur esprit critique, leur capacité d’analyse et d’interprétation. Il s’agit essentiellement de les aider à constituer un bagage culturel et à se construire un jugement qui ne soit plus fondé sur de simples habitudes mais sur une relation aux images approfondie et intelligente. Ainsi pourront-ils envisager chaque film non plus seulement sur le mode de la consommation passive mais comme objet de réflexion et de connaissance.

 

Modalités d’intervention

 

Des cours théoriques ou thématiques sont organisés en début d'année pour le collège : il y est notamment question des origines du cinéma, de son histoire et de la grammaire classique des images.

La programmation des films est organisée par niveaux, à raison de trois films par an en collège et quatre en lycée. Les projections ont lieu au cinéma Even. Après la projection, un animateur intervient pendant une heure dans chaque classe. Ce cours s’organise en trois temps forts :

1. échange des points de vue, expression personnelle, débat.
2. synthèse thématique et esthétique.
3. analyse d’extraits.

Pour chaque film, une fiche pédagogique est remise aux élèves, un dossier plus détaillé aux enseignants. Ces supports écrits constituent une première approche, apportent des précisions sur certains points et proposent de possibles anticipations ou prolongements.

 

Objectifs pédagogiques


1. Initiation au vocabulaire de l’analyse filmique. Les termes techniques sont simplement définis et expliqués, ils s’accompagnent le cas échéant d’extraits de films qui illustrent la fonction et la valeur des procédés utilisés.

2. Mise en place des repères fondamentaux de l’histoire du cinéma (auteurs, genres, écoles et courants esthétiques). Le patrimoine cinématographique fait l’objet d’interventions spécifiques consacrées à un thème ou une période : les débuts du cinéma, l’expressionnisme, Hollywood, Alfred Hitchcock, la Nouvelle Vague française, etc. Cela permet bien souvent de mettre en perspective les films du programme, d’en éclairer les influences, et ainsi d’en approfondir la lecture.

3. Sensibilisation à la construction et aux enjeux du scénario. Il s’agit d’amener les élèves à s’interroger sur ce que raconter une histoire veut dire : caractérisation et évolution des personnages, importance du contexte social, historique, culturel ou politique, narration linéaire ou déconstruite, clôture du récit (fins heureuse, tragique, ouverte), valeur morale.

4. Mise en évidence des stéréotypes véhiculés par le cinéma mais aussi par l’image en général : la publicité, la télévision, les jeux vidéo. La réflexion porte ici sur les contenus narratifs souvent exposés sur le mode du mythe et qu’attend ou exige le grand public : amour, sexe, mystère, puissance, violence, mort, super-héros, méchants/gentils.

5. Réflexion sur ce qui fait la force ou l’efficacité des images. Le cinéma commercial suppose ou instaure une relation entre l’image et le spectateur, dont le plaisir visuel est un des fondements immédiats et incontournables. Il s’agit, avec les élèves, de revenir sur cette relation, d’en déterminer les paramètres, et de savoir la mettre en cause si nécessaire. A contrario, leur apprendre à repérer l’originalité, le caractère singulier, innovant ou atypique d’une mise en scène nous paraît être une des choses les plus délicates et importantes de nos interventions : cela permet de mettre en lumière la notion même d’auteur.

 

Programmation 2013-2014


Les films de nos programmations annuelles sont choisis pour leur capacité à susciter l’intérêt d’un public jeune, leurs qualités esthétiques et leur richesse thématique. La programmation accorde une large place à des films récents, auxquels les élèves s’avèrent plus réceptifs. Lorsque les films proposés sont anciens ou non-commerciaux, c’est à dire éloignés des habitudes et des goûts des élèves, nous sommes attentifs à ce qu’ils leur demeurent néanmoins accessibles.


Voici quelques-unes des oeuvres proposées cette année :


ARGO

de Ben Affleck. Etats-Unis. 2012. Couleur. 1h59.

En 1979, à Téhéran (Iran), lors de la révolution islamique, l'ambassade américaine est prise d'assaut par la foule. Six Américains se réfugient à la résidence de l'ambassadeur du Canada. Dans ce contexte de terreur, Tony Mendez, agent de la CIA, est chargé de les exfiltrer. Pour parvenir à ses fins, il invente un projet de tournage : ce film-bidon s'appellera “Argo“.

Grand vainqueur des oscars 2013, Ben Affleck, à partir d'une histoire vraie où il est question de politique, de religion, de diplomatie internationale, et de médias, parvient à mettre en place un impeccable suspense. Une morale très ironique (et baroque) se dégage du récit : mensonges, faux-semblants, spectacle organisé, qui sont le propre de Hollywood, régissent aussi la marche du monde.


NE QUELQUE PART

de Mohamed Hamidi. France, Algérie. 2013. Couleur. 1h27.

Lorsque son père tombe malade, Farid, étudiant en droit, est chargé d'aller en Algérie régler certaines affaires familiales. Ce jeune Français ne se sent aucun lien avec la terre de ses aïeuls. La situation devient particulièrement pénible le jour où son cousin lui vole ses papiers d'identité.

Servi par une interprétation de qualité (à commencer par Tewfik Jallab), le scénario, d'une grande simplicité, pose avec force la question très actuelle de l'identité, sur un plan humain, sociologique et politique.


TRUE GRIT

de Joel et Ethan Coen. Etats-Unis. 2010. Couleur. 1h50.

Un jour de 1878, le hors-la-loi Tom Chaney assassine le père de Mattie Ross. L'adolescente engage un chasseur de primes, Rooster Cogburn, vieil homme alcoolique, pour le retrouver et le faire pendre. Un Texas Ranger, LaBoeuf, se joint à eux. Commence alors une odyssée à travers l'Ouest américain.

Les frères Coen revisitent, à travers ce remake d'un western de 1970 avec John Wayne, un des genres les plus forts de l'âge d'or hollywoodien. La réflexion porte sur le désir de justice, la morale, les règles qu'une société se donne, mais aussi l'envers de tout cela : la barbarie d'un Ouest trop sauvage. L'image est signée du grand chef-opérateur Roger Deakins.


ZAYTOUN

de Eran Riklis. Israël. Couleur. 1h45. 2013.

Le jeune Fahed, surnommé Zico, vit à Shatila, camp de réfugiés palestiniens à Beyrouth (Liban). Deux événements bouleversent son existence : la mort de son père lors d'un bombardement et la rencontre avec Yoni, un prisonnier israélien dont l'avion a été abattu. Fahed a besoin de l'aide de Yoni pour retrouver le village où sa famille vivait, avant d'être chassée par l'armée israélienne. Il décide donc de libérer cet homme qui est son ennemi. Pour tous les deux commence un voyage plein de dangers.

Eran Riklis, cinéaste israélien, est devenu célèbre en Europe avec Les Citronniers, qui saluait le courage d'une femme arabe en lutte contre l'Etat d'Israël. Avec ce nouveau film, il explore à nouveau le conflit sans fin du Proche-Orient qui oppose deux peuples, deux cultures.


ROYAL AFFAIR

Nikolaj Arcel. Danemark. 2012. Couleur. 2h12.

Avant de mourir, la reine Caroline Mathilde adresse à ses deux enfants une longue lettre-testament dans laquelle elle relate les conditions dans lesquelles, dès 1770, Johan Struensee, le médecin personnel du roi fou Christian VII, révolutionna le fonctionnement de la société danoise contre l'avis de l'aristocratie.

Ce beau et âpre récit historique permet de découvrir les “Lumières danoises“ : l'histoire incroyable d'un médecin allemand, libre-penseur qui, devenu premier ministre, promulgua en moins d'un an quelques centaines de décrets et fut l'amant de la souveraine. Un des grands rôles de la brillante carrière internationale de Mads Mikkelsen.

 

Philippe Cloarec, Didier Le Roux.

© 2010 Archanges - Tous droits réservés.